DOM JUAN OU LE FESTIN DE PIERRE

d’après le mythe de Don Juan et le Dom Juan de Molière - Un spectacle de Jean Lambert-wild & Lorenzo Malaguerra

Durée: 
1h40

Tabs
Photos
Presse

OUEST FRANCE

Novembre 2019

OUEST FRANCE > UNE RELECTURE RADICALE DE DON JUAN

Saint-Nazaire. Une relecture radicale de Don Juan Au Théâtre, les 14 et 15 novembre, le Don Juan prend vie sous les traits du Clown blanc dans une scénographie somptueuse. La scénographie est somptueuse, faite de porcelaine de Limoges, de tapisseries à motifs tropicaux et de couleurs vives. Le Dom Juan de Molière prend vie sous les traits du Clown blanc de Jean Lambert-Wild.

BULLES DE CULTURE

Octobre 2019

BULLES DE CULTURE > Dom Juan ou le festin de Pierre de Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra

C’est avec beaucoup d’énergie et de talent que Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra s’emparent du Dom Juan ou le festin de Pierre de Molière. Bulles de Culture a eu la chance de se glisser dans une des représentations du Théâtre Dijon Bourgogne et vous raconte. Notre avis et notre critique théâtre sur ce spectacle coup de cœur.

Le Progrès

Octobre 2019

Le Progrès > Dom Juan, un mythe moderne

Anarchiste aussi abominable que touchant, Dom Juan a inspiré auteurs dramatiques et musiciens. Jean Lambert-Wild l’affronte dans cette version marquée par la griffe de Molière. Fardé de blanc, entouré d’acteurs-musiciens, d’un Sganarelle incarné par Steve Tientcheu, de la truculente Yaya Mbilé Bitang et de quatre jeunes comédiens, il propose une lecture radicale, décalée du mythe.

ACTUALITE DE LA SCENOGRAPHIE

Août 2019

ACTUALITE DE LA SCENOGRAPHIE > DOM JUAN SE LIE A AUBUSSON - GRACE AU NUMERIQUE, LA TAPISSERIE RENAIT

Au Théâtre de l'Union, à Limoges, le metteur en scène Jean Lambert-wild s'offre une scénographie haute en couleur, en forme et en sensation

Rue Bi X3

Avril 2019

Rue Bi X3 > Retour sur "Dom Juan ou Le Festin de pierre"

Retour sur "Dom Juan ou Le Festin de pierre" par Yvan Chasson, étudiant en Master en création contemporaine et Industries culturels à Limoges.

LES CARNETS DE ROUTE DE LAURENT BOURDELAS

Mars 2019

LES CARNETS DE ROUTE DE LAURENT BOURDELAS > DOM JUAN OU LE FESTIN DE PIERRE

En 1991, j’avais aimé le Don Juan d’origine de Louise Doutreligne, ou la représentation improbable du Don Juan de Tirso de Molina par les Demoiselles du Collège de Saint-Cyr en l’an 1696, d’après Tirso de Molina et la correspondance de Madame de Maintenon, une pièce mise en scène comme toujours avec talent par Jean-Luc Paliès. Le beau spectacle de Jean Lambert-wild et de Lorenzo Malaguerra vient à nouveau de me réjouir, de manière différente. En 1957, dans le Bulletin hispanique, Charles-V. Aubrun écrivait, à propos de la pièce de Tirso de Molina, El burlador de Sevilla : « … le personnage se prête volontiers à une interprétation toute moderne : étranger dans un monde sans lois valables, il se damne en toute lucidité ; seul, il assume son destin. » La version proposée à L’Union est tirée, inspirée, à la fois par Molière, mais aussi par « le mythe de Don Juan », après « la lecture de mille et une versions littéraires, théâtrales et fantasques du mythe ». Et dans ceux qui ont réfléchi [à]et construit ce mythe, on songe aussi inévitablement à Albert Camus, dont on se souvient qu’il fit l’apologie de Don Juan dans Le Mythe de Sisyphe, faisant de lui un exemple de l’homme absurde, en tant que personnage séducteur, conquérant et acteur, qui vit dans l’accumulation d’un présent lucide sans espérer la promesse d’une éternité. « Il ne nourrit aucune espérance quant à l’au-delà, et il se contente d’accumuler le nombre de ses séductions, d’épuiser ses chances d’aventure et de vivre le plus intensément possible chaque instant. Camus considère que la séduction de Don Juan est libératrice. »

JOURNAL LA TERRASSE

Mars 2019

JOURNAL LA TERRASSE > Dom Juan ou Le Festin de pierre de Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra

Le Théâtre de l’Union met en œuvre une nouvelle coopérative de création autour du mythe de Don Juan que le clown de Jean Lambert-wild incarne en provocateur jouissif et iconoclaste jubilatoire. La scénographie chatoyante imaginée par Jean Lambert-wild et Stéphane Blanquet permet d’admirer le brio de compagnons talentueux : les éléments décoratifs en porcelaine réalisés par Christian Couty et les artisans des Porcelaines de la Fabrique, les tapisseries en point numérique d’Aubusson de l’entreprise Néolice, les costumes d’Annick Serret-Amirat concourent à réaliser une œuvre totale. Le Théâtre de l’Union demeure fidèle à sa devise : « le plus grand bien pour le plus grand nombre ». Il affirme non seulement la nécessité impérieuse d’un élitaire pour tous, mais aussi la puissance créatrice du collectif. Mieux qu’une simple troupe, on est face au travail d’un atelier où chacun joue sa partie. Et comme dans tout atelier, les élèves apprennent du maître pour le devenir à leur tour : comme Léonard ou le Pérugin chez Verrocchio, les élèves de l’Académie de l’Union s’essaient au jeu (et reçoivent pour cela les cachets et la reconnaissance de leur statut – chose assez rare pour être mentionnée !).

SCENEWEB

Mars 2019

SCENEWEB > Steve Tientcheu, le nouveau Sganarelle du théâtre français

Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra mettent en scène une nouvelle version du Dom Juan de Molière. Le spectacle a été créé à Limoges au CDN Théâtre de l’Union. Il révèle dans le rôle de Sganarelle, un comédien inconnu au théâtre, Steve Tientcheu, dont on devrait reparler. Son destin n’est pas banal. Il a grandi à la cité des 30000 à Aulnay-sous-Bois et débute le théâtre sur le tard, à 25 ans en découvrant l’existence du Cours Simon un peu par hasard alors qu’il était agent de sécurité dans un cabinet médical. Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra le repèrent lors d’une projection d’une film documentaire sur sa vie, La mort de Danton, réalisé par Alice Diop. Un coup de foudre, et le voilà dans l’aventure de ce nouveau Dom Juan. Quelle a été votre réaction quand Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra vous ont proposé le rôle de Sganarelle ? J’ai été surpris mais je me suis dit que c’était un gros challenge. Cela faisait au moins 8 ans depuis l’école que je n’étais pas remonté sur les planches. Au début j’étais un peu perdu, comme un novice. Et il a fallu que vous vous confrontiez à la langue de Molière… En fait la langue de Molière n’est pas difficile quand on saisit le sens du texte. C’est quand on comprend pas le texte que cela devient difficile. On tombe vite amoureux de cette langue et c’est un plaisir de jouer. Vraiment.

FRICTIONS

Mars 2019

FRICTIONS > Dom Juan ou la fin d’un mythe

Le rideau s’ouvre : le décor de Stéphane Blanquet et de Jean Lambert-wild vous saute au visage opérant dans l’étonnement (au sens fort du terme) qu’il provoque un premier déplacement avec sa luxuriance et avec ses couleurs vives contrastant avec l’intérieur de ce qui semble être une grande pièce décatie. Pépiements d’oiseaux en sus, on se croirait dans une scène peinte par le douanier Rousseau… Où sommes-nous vraiment ?

FROGGY'S DELIGHT

Mars 2019

FROGGY'S DELIGHT > Dom Juan - Le Festin de pierre

Spectacle de Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra d’après le mythe de Don Juan et l'oeuvre éponyme de Molière, avec Jean Lambert-wild, Steve Tientcheu (ou Yaya Mbilé Bitang), Denis Alber, Pascal Rinaldi, Romaine et des élèves comédiens de la Séquence 9 de l'École Professionnelle Supérieure de Théâtre du Limousin. Tout d'abord, quand le rideau se lève, avant même qu'il se passe quoi que ce soit, le spectateur est saisi par la beauté de la scénographie. Il est annoncé que Jean Lambert-wild et son co-scénographe Stéphane Blanquet ont fait appel aux Porcelaines de Limoges et aux Tapisseries d'Aubusson et c'est effectivement une splendeur coloré, une merveille artistique, un décor exotique, haïtien, propice à l'irruption de zombies et de tonton macoutes qui s'offre immédiatement à tous les regards.

SCENEWEB

Mars 2019

SCENEWEB > Dom Juan joue avec la mort

Jean Lambert-wild, directeur du CDN Théâtre de l’Union met en scène avec Lorenzo Malaguerra un Dom Juan tonique et macabre. Une production qui révèle dans le rôle de Sganarelle, un sacré comédien inconnu au théâtre, Steve Tientcheu. Dom Juan hurle aux loups dans une forêt tropicale. C’est le retour du clown Grandblanc incarné par Jean Lambert-wild, les cheveux rouges sang. Il joue avec la vie et la mort, à la roulette russe, pistolet à la main. Sa folie destructrice contraste avec le calme de Sganarelle, qui tempère les ardeurs de son maitre. Jean Lambert-wild incarne un Dom Juan farcesque. “Mais le premier rôle de la pièce, c’est Sganarelle” se plait à souligner Jean Lambert-wild, comme pour mieux mettre en avant son partenaire, Steve Tientcheu, comédien inconnu sur les planches.

LES ECHOS

Mars 2019

LES ECHOS > Don Juan revisité

Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra revisitent le mythe de Don Juan en le transportant dans un cabaret à la fois drolatique et tragique, face à ses pulsions de mort, le tout dans un décor qui rend hommage à la porcelaine de Limoges.

LE POPULAIRE DU CENTRE

Mars 2019

LE POPULAIRE DU CENTRE > Retour sur un Dom Juan somptueux, drôle et tragique, d'après Molière créé à Limoges et à voir jusqu'au 29 mars

Avec Dom Juan ou Le festin de pierre, Jean Lambert-wild et son équipe proposent une vision originale de la pièce de Molière. L'artiste et directeur du CDN-théâtre de l’Union cosigne cette création avec Lorenzo Malaguerra. En clown, il tient aussi le rôle-titre dans ce festin théâtral et somptueux, drôle et tragique. Mais quelle est, sur scène, cette jungle sublime et fantastique ? Quel est ce clown raffiné, Dom Juan à l’élégance désespérée ? Quel est ce Sganarelle, son valet, drôle de grand Black squelette ? Quelle est cette Charlotte, paysanne touchante et délirante, séduite par Dom Juan ? Quelle est cette Elvire, femme éconduite par le même, épave rugissante de l’amour ? Et ce père ? Qui n’a même pas l’âge d’avoir un petit enfant…

I/O GAZETTE

Mars 2019

I/O GAZETTE > La punition du ciel

On fréquente depuis quelques créations le clown blanc de Jean Lambert-wild et quoi qu’il puisse générer comme réactions épidermiques, force est de constater qu’il se charge avec panache de nuances et d’épaisseurs au gré de ses appropriations. Traversé par les figures mythiques dont il est constitué (Richard III ou Lucky dans Godot), il attrape ici celle de Dom Juan et la modèle sous un jour résolument morbide malgré l’opulence et l’extravagance alentours. Les coupes dans le texte de Molière font jaillir la noirceur en recentrant l’intrigue sur le contrepoint troublant du valet et son maître et la présence menaçante et libératrice du Commandeur. Nous voilà donc immergés dans un décor imposant de fête foraine, au cœur d’une maison hantée, sorte de palais décadent à la fantaisie colorée inquiétante. Le trop plein ne semble pas être une question et il faut accepter d’être envahis – de sons, de lumières, de pirouettes… – pour accéder à cette farce et en saisir les enjeux souterrains. Enrober pour faire passer la pilule ? Car dans cette adaptation c’est bien la mort le personnage principal, sublimée curieusement par un Sganarelle tout de squelette vêtu, désarmant de naïveté, pataud, encombré d’un corps qui semble démesuré tout comme la moralité qu’il porte comme un fardeau et qu’il confronte sans filtre à la liberté effrayante de son maître.

RUE DU THEATRE

Mars 2019

RUE DU THEATRE > Cœur de tigre puni

Nouvelle création de Jean Lambert-wild et son complice Lorenzo Malaguerra, présentée au CDN de Limoges. Sur une scène somptueusement décorée à l’occasion de cette adaptation drama-comique de Dom Juan. La dernière fois que nous avons vu Jean Lambert-wild, c’était dans un lit au fond d’une piscine à Limoges pour Aegri Somnia. Une création hors norme imaginée par un homme de théâtre résolument iconoclaste, retrouvé hier dans son fief, le CDN de Limoges, qu’il dirige avec une élégance toute contemporaine depuis maintenant 4 ans au côté de Catherine Lefeuvre. Le voici donc de retour pour une nouvelle création, co-mise en scène avec son complice, Lorenzo Malaguerra, sur une figure mythique du théâtre : Dom Juan. Celui de Molière, dont la langue est jugée « la plus intéressante, la plus théâtrale. »

FRANCE 3 LIMOUSIN

Mars 2019

FRANCE 3 LIMOUSIN > Des souliers en porcelaine pour Dom Juan

Après une armure en porcelaine, créée pour une précédente pièce, Jean Lambert-Wild a commandé des en souliers de porcelaine pour cette adaptation du Dom Juan de Molière. Des souliers en porcelaine, orné de cuire et de dentelles. Ils ont été réalisés par l’artisan créateur Christian Couty. Après deux ans de travail, de nombreux prototypes et moulages de pied, le créateur procède aux dernières retouches dans sa manufacture de la Fabrique à Saint-Brice-sur-Vienne. C’est une commande du directeur du Théâtre de l’Union pour sa nouvelle pièce : "Dom Juan ou le festin de pierre" jouée du 19 au 29 mars 2019 à Limoges.

CULTUREBOX

Mars 2019

CULTUREBOX > Un Dom Juan clownesque et tragique au Théâtre de l'Union de Limoges

Le Théâtre de l'Union de Limoges peaufine sa dernière création : "Dom Juan ou le festin de Pierre". Une pièce de Molière revisitée pour un Dom Juan universel, mais aussi très artisanale dans ses décors. Un spectacle signé Jean Lambert-Wild et Lorenzo Malaguerra à découvrir du 19 au 29 mars, puis en tournée à travers la France, dont un mois au Théâtre de la Cité internationale à Paris. Après Richard III, le théâtre de l'Union de Limoges s'attaque à un autre monument : "Dom Juan, ou le festin de Pierre" de Molière. Une création, une relecture du mythe aux couleurs du Limousin. Dans la peau du séducteur tourmenté : Jean Lambert-wild.

L'ECHO DE LA HAUTE-VIENNE

Mars 2019

L'ECHO DE LA HAUTE-VIENNE > DOM JUAN DROLATIQUE ET TRAGIQUE

La lecture des mille et une versions littéraires, théâtrales et fantastiques du mythe de Dom Juan a incité Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra à choisir celle de Molière pour en proposer, avec la complicité de Catherine Lefeuvre, une adaptation qui promet de surprendre.

LE POPULAIRE DU CENTRE

Mars 2019

LE POPULAIRE DU CENTRE > Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra créent Dom Juan ou le festin de pierre à Limoges au théâtre de l'Union

Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra cosignent Dom Juan ou le festin de pierre, prochaine création au CDN-théâtre-de-l’Union, d’après la fameuse pièce de Molière et d’autres auteurs. A voir du 19 au 29 mars. Après Richard III de Shakesperare, Dom Juan ou le festin de pierre est la deuxième grande création à Limoges de Jean Lambert-wild, patron du CDN-théâtre-de-l’Union. Il cosigne la pièce avec son complice en théâtre Lorenzo Malaguerra. Avec son clown, il tient aussi le rôle titre.

JUNKPAGE

Mars 2019

JUNKPAGE > LE COLOSSE A DES PIEDS D’ARGILE

Au Théâtre de l’Union, pas de décor en carton-pâte pour le classique de Molière. Stéphane Blanquet et Jean Lambert-wild ont conçu la scénographie en intégrant des savoir-faire du Limousin. Malgré les lieux multiples de l’intrigue, les scènes se tiennent dans un même décor. En fond d’une bâtisse en ruine, une tapisserie d’Aubusson monumentale est envahie d’un motif organique foisonnant où plantes et animaux fantastiques se côtoient. Cette enveloppe absorbe acteurs et musiciens. Par contraste, des éléments en porcelaine font entrevoir la fragilité du mythe. Les marches d’un escalier hélicoïdal en porcelaine donnent une note ostensiblement précieuse par leur prise de lumière et la précaution qu’elles supposent.

LA TERRASSE

Mars 2019

LA TERRASSE > Dom Juan ou Le Festin de Pierre par Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra

Le Théâtre de l’Union met en oeuvre une nouvelle coopérative de création autour du mythe de Don Juan que le clown de Jean Lambert-wild incarne en stoïcien anarchiste aux souliers de porcelaine… Esthète du jouir, iconoclaste insolent, libertin comme on l’est au Grand Siècle, quand on interroge la création en provoquant le Ciel plutôt qu’en inséminant les matrices, le Dom Juan de Molière n’est pas seulement un Casanova emperlouzé collectionneur de conquêtes. Dom Juan se moque du mariage plutôt que de sa femme ; il voit l’homme dans le pauvre et pas seulement l’occasion de la mesquine charité chrétienne qui croit que l’éternité a un prix ; il se moque des coquelets de pacotille qui considèrent qu’un duel peut être affaire d’honneur ; il rit avec son serviteur alors que ses semblables paillassonnent les leurs…

LE POPULAIRE DU CENTRE

Mars 2019

LE POPULAIRE DU CENTRE > À Limoges, même les chaussures sont en porcelaine

Ce pourrait être un conte de fée. L'histoire, c'est celle d'une chaussure qui trouvera bientôt le pied qui lui ira à ravir. Elle se vivra en plein jour, sur la scène du théâtre de l'Union, à Limoges. Après Richard III, c'est Dom Juan que fera vivre à partir du 19 mars Jean Lambert-wild, dans un décor qui met en valeur les savoir-faire de la région, la tapisserie d'Aubusson et la porcelaine de Limoges, notamment.

7 A LIMOGES

Mars 2019

7 A LIMOGES > Dom Juan ou le Festin de Pierre à Limoges

Dom Juan ou le Festin de Pierre à Limoges Durée : 6min 7sec | Postée : 12/03/2019 | Chaîne : Culture festivité Partager | Exporter | 1 2 3 4 5 Notez Tags : "Jean Lambert-Wild", "Lorenzo Malaguerra", "Théâtre de l'Union", "centre d'art dramatique du limousin", "dom Juan", "sorties Limoges", "ville de limoges", 7ALimoges, Limoges, Molière Le Mythe de Dom Juan de Molière a été adapté par le directeur du Théâtre de l'Union Jean Lambert-Wild et Lorenzo Malaguerra. Des incursions du côté du cabaret, un clown, des comédiens qui peuvent interpréter tous les rôles, de la porcelaine de Limoges, des tapisseries d'Aubusson... Rencontre avec les 2 créateurs du spectacle. Dom Juan ou le Festin de Pierre, du 19 au 29 mars au Théâtre de l'Union à Limoges

LA LETTRE DU SPECTACLE

Mars 2019

LA LETTRE DU SPECTACLE > DE LA PORCELAINE POUR DOM JUAN

"La Porcelaine est un matériau formidable. La façon dont elle prend la lumière, dont elle réagit, rejoint presque l'effronterie de Dom Juan et sa façon d'échapper à l'injonction du commandeur." Jean Lambert-wild, metteur en scène directeur du Théâtre de l'Union à Limoges, vient juste d'essayer la paire de chaussons en porcelaine que lui a fabriquée l'entreprise Les Porcelaines de La Fabrique.

France 3 Limousin

Février 2019

France 3 Limousin > Dom Juan ou Le Festin de pierre

Reportage de France 3 à voir et à revoir dans l'édition 19/20 de France 3 Limousin du 28 février 2019 -> à suivre à 21'23

L'EST REPUBLICAIN

Février 2019

L'EST REPUBLICAIN > Dom Juan ou Le Festin de pierre

Création très attendue de Jean-Lambert-wild (directeur du Théâtre de l’Union) et de Lorenzo Malaguerra, ce spectacle promet à nouveau de surprendre. On se souvient des précédents spectacles, «En attendant Godot» et «Richard III Loyaulté me lie» accueillis en 2015 et en 2017 au Théâtre Edwige Feuillère. Avec ce nouveau spectacle, c’est une vertigineuse et très contemporaine plongée dans le mythe de Don Juan qui nous est proposée à partir d’une adaptation originale et audacieuse du texte de Molière et de l’incursion d’autres textes traitant de ce mythe. Ce Don Juan est entouré dans un dernier festin des talentueux acteurs-musiciens suisses de la Compagnie l’Ovale, d’un Sganarelle incarné par l’étonnant et imposant Steve Tientcheu et de quatre des seize jeunes élèves de l’Académie de l’Union.

Le Populaire du Centre

Janvier 2019

Le Populaire du Centre > Un Dom Juan universel mais aussi très Limousin

La création de "Dom Juan ou Le Festin de pierre" montrera combien le Limousin peut-être une puissante terre d'inspiration. Par ailleurs, parmi les pièces à venir, deux affichent d'ores et déjà complets.

La Montagne

Octobre 2018

La Montagne > Tombée de métier L’atelier Néolice, à Felletin, tisse 180 m² de décor pour le Théâtre de l’Union de Limoges

C’est une commande d’ampleur qui ouvre des perspectives à la tapisserie numérique et qui renforce la collaboration Aubusson-Felletin avec Limoges. La société Néolice termine les décors du « Don Juan » qui sera créé dans quelques mois au Théâtre de l’Union.

Création 

Dom Juan ou Le Festin de Pierre a été créé le 19 mars 2019 au Théâtre de l’Union – Centre Dramatique National du Limousin (France)

Contact production

Catherine Lefeuvre
Directrice adjointe
catherine.lefeuvre@theatre-union.fr
+ 33 (0)6 74 97 15 22

Contact technique

Claire Seguin​
Directrice technique
claire.seguin0@orange.fr
+33 (0)6 07 12 79 04

Contact presse / Bureau de presse

Fabiana Uhart
fabianauhart@gmail.com
06 15 61 87 89

Contact communication

Angélique Dauny
+33(0)5 55 79 71 85
angelique.dauny@theatre-union.fr

Tournées

Prochainement

Le 22 Novembre 2019
Du 28 au 29 Novembre 2019
Théâtre de GrasseGrasseFrance
Du 5 au 6 Décembre 2019
Du 11 au 12 Décembre 2019
Le GranitBelfortFrance
Du 16 au 17 Décembre 2019
L'ÉquinoxeChâteaurouxFrance
Du 6 au 9 Janvier 2020
Du 13 Janvier au 15 Février 2020
Du 5 au 6 Mai 2020
la comédie de Caen-théatre d'HérouvilleHérouville-Saint-ClairFrance

Saison 2019/2020

Du 20 au 21 Novembre 2019
Du 14 au 15 Novembre 2019
Le 5 Novembre 2019
Du 8 au 9 Octobre 2019
Du 1 au 5 Octobre 2019

Saison 2018/2019

Le 24 Avril 2019
Du 9 au 10 Avril 2019
Du 2 au 5 Avril 2019
Du 19 au 29 Mars 2019
Distribution 

Direction Jean Lambert-wild, Lorenzo Malaguerra

Regard associé Marc Goldberg 

Adaptation Jean Lambert-wild & Catherine Lefeuvre

Avec Jean Lambert-wild, Steve Tientcheu en alternance avec Yaya Mbilé Bitang, Denis Alber, Pascal Rinaldi, Romaine, ainsi que quatre acteurs/actrices en alternance issus de L’Académie de l’Union - École Professionnelle Supérieure de Théâtre du Limousin (Séquence 9) Claire Angenot, Gabriel Allée, Quentin Ballif, Matthias Beaudoin, Romain Bertrand, Hélène Cerles, Ashille Constantin, Yannick Cotten, Estelle Delville, Laure Descamps, Antonin Dufeutrelle, Nina Fabiani, Marine Godon, Isabella Olechowski, Nicolas Verdier

Musique et spatialisation en direct Jean-Luc Therminarias

Dans une scénographie folle de Porcelaine et de Tapisseries en point numérique d’Aubusson de Jean Lambert-wild & Stéphane Blanquet réalisée avec le soutien de la fabrique LES PORCELAINES DE LA FABRIQUE et l’entreprise NEOLICE. 

Assistant à la scénographie Thierry Varenne & Alain Pinochet

Lumières Renaud Lagier

Costumes Annick Serret-Amirat

Maquillage, perruques Catherine Saint-Sever

Assistant Nicolas Verdier

Directrice tehnique Claire Seguin

Régie générale Thierry Varenne

Régie son Nourel Boucherk

Éléments en Porcelaine de Limoges dans le décor, conçus et dessinés par Stéphane Blanquet et réalisés par Christian Couty, Matthieu Bussereau, Joao Alcatrao, Marie-Laure Trochon et la manufacture des Porcelaines de la Fabrique dans le cadre du Fonds de dotation l’Union fondé par la manufacture Porcelaines de la Fabrique, Esprit Porcelaine, la Coop Atlantique, le Crédit Coopératif et le Théâtre de l’Union – Centre Dramatique National du Limousin

Éléments en tapisserie conçus et dessinés par Stéphane Blanquet et réalisés par François Samouiller et Marion Barbier de l'Entrepise Néolice dirigée par M. & Mme Creissen

Décor construit par les ateliers du Théâtre de l'Union Alain Pinochet, Daniel Roussel
Costumes réalisés : par les ateliers de costumes du Théâtre de l’Union  Noémie Laurioux, Annick Serret-Amirat

Habilleuse Christine Ducouret

Production 

 

Production déléguée : Théâtre de l’Union – Centre Dramatique du Limousin

 

Production : Le Volcan – Scène Nationale du Havre (France), Théâtre du Crochetan –Monthey (Suisse), Espace Jean Legendre –Théâtre de Compiègne (France), Le Théâtre Dijon-Bourgogne – Centre  Dramatique National (France), Les Halles  de Schaerbeek- accélérateur culturel européen (Bruxelles), Le Théâtre de la Coupe d'Or -  Rochefort

Avec le soutien du Théâtre de la Cité internationale, Paris